Navigation -     Aller au contenu    Aller au menu    Retour à l'accueil     Infos brèves    Texte seul    Aide    Plan du site     Contact    
Article vu 157 fois

Rencontre du 10 septembre 2019

Rencontre Déficience Visuelle, du mardi 10 Septembre 2019
Lieu : Salle de l’ ALC de Châteaubriant
Présents : 4 personnes déficientes visueles, 1 personne mal-entendante, 4 militantes de ACIAH.

Mme L ( sa vue baisse depuis 2 ans)
Mme Ch est atteinte d’une DMLA à l’œil gauche , début de déformation
des lignes, apparition de taches noires, elle commence à ressentir ces symptômes à l’œil droit, inquiétude de sa part). M. C accompagne son épouse, il est mal-entendant.
Mme O (atteinte d’une cataracte congénitale, ne voit plus de l’œil droit, a été atteinte de DMLA à l’œil gauche en une nuit)
Mme Ch, a été atteinte d’une légère DMLA depuis 15 ans à l’œil gauche, maintenant son œil droit est atteint et sa vue baisse d’une façon très rapide
.
Particularité : l’association a pris à domicile Mme O qui habite Châteaubriant et Mme Ch de Soudan qui ne pouvaient venir autrement.

Compte- rendu :

- A l’initiative de Christophe Lévêque, Président de ACIAH, une première permanence pour personnes déficientes visuelles à eu lieu.
Les personnes commencent à se présenter et à énoncer leurs difficultés.

Mme L et Mme O utilisent une loupe très forte pour compenser la vision, il faut aussi avoir des lampes fortes ou des lampes spéciales asse vision. Mais cela ne règle pas entièrement le problème car les lettres restent floues. La
lecture ne peut donc pas se faire correctement donc incompréhension des textes lus et obligation de demander à un tiers.

Mme O s’interroge sur le fait que la DMLA touche plus de femmes que d’hommes,
Mme Ch fait part de son inquiétude par rapport à l’évolution négative de sa vision. Elle s’interroge sur les bienfaits de sa dernière piqûre. Echange entre tous les participants ayant eu recours à ces injections.

Mme C est très attentive et questionne sur le fait que par le système ADVL on puisse lire ou faire lire un document scanné par l’ordinateur, sans avoir besoin de l’aide d’un tiers, elle souligne le fait de la confidentialité et de l’autonomie retrouvées. M et Mme C n’ont pas d’ordinateur : plus les échanges s’effectuent et plus l’envie d’acquérir un ordinateur et de s’approprier le système ADVL se fait ressentir. Un rendez-vous est donc pris pour un prochain atelier informatique. M et
Mme C ne vont même pas attendre ce rendez-vous pour se renseigner pour l’acquisition d’une box chez leur opérateur téléphonique.

Mme L fait part de ses rendez-vous au Centre Basse Vision d’Angers. Elle y rencontre 6 professionnels dont un orthoptiste (spécialiste du dépistage, de la rééducation et de la réadaptation oculaires). Dans un premier temps elle ne voulait pas en entendre parler mais sa vue ne s’améliorant pas, elle s’est décidée à les rencontrer, elle est satisfaite bien que les séances soient épuisantes, elle y trouve beaucoup de conseils. Elle souligne le fait de réapprendre à faire des choses, à se déplacer notamment avec une canne blanche. Il ne faut pas se cacher par rapport
à ce handicap qui est la baisse de la vision mais au contraire l’apprivoiser. Elle souligne l’importance de l’acceptation et reformule le fait qu’il soit indispensable d’échanger, de partager et que ce moment passé ensemble est le bienvenu.

Mme Ch a apporté son ordinateur, elle commence à ne plus discerner correctement les caractères, l’associatiion lui installe des gomettes où les caractères sont écrits en noir sur un fond jaune sur les touches principales. Constatation : pour elle les lettres noires sur fond jaune sont plus
lisibles que sur fond vert ou rouge.

Échange sur les contrastes au niveau des couleurs des caractères d’écriture.
Mme O témoigne de son utilisation de la machine à lire incluse dans le système ADVL (courrier administratif, livre de cuisine) elle souhaite que la machine à lire puisse continuer à se développer.
Son témoignage incite Mme Ch à se renseigner lors d’un futur atelier.

Mme L explique qu’elle peut lire son courrier électronique et apprécie le réglage lui permettant d’écrire en lettres de grande taille.

Au cours de cette séance des questions se posent, échanges d’initiatives de la part de certains établissements, dont la banque, qui peut envoyer des décomptes en braille, Mme L va se renseigner auprès de sa banque « La Banque Postale » pour connaître les outils de compensation dont peut disposer cette banque. Par exemple, existe-t-il un gabarit permettant d’aider à remplir
un chèque ? Si nécessaire, pouvons-nous en faire faire un au cas par cas ?

D’autres organismes existent : l’association Valentin Haüy par exemple. Ouverture de discussion pour la prochaine permanence.

L’atelier se termine autour d’un verre et d’un gâteau, tous ont senti le besoin de revenir et de continuer à échanger
Retour de cette première permanence des participants :


Message transféré --------
Sujet : Bonne idée
Date : Tue, 10 Sep 2019 19:31:58 +0200
De : Mme L

Bravo pour cette excellente idée de
groupe de paroles, dans lequel je me suis sentie
particulièrement à l’aise.
Il est vrai qu’on a des choses à se dire !
Avec plaisir, je reviendrai dans un mois.
Bien cordialement.
L.