Navigation -     Aller au contenu    Aller au menu    Retour à l'accueil     Infos brèves    Texte seul    Aide    Plan du site     Contact    
Article vu 1399 fois

Qui sommes-nous ?

Administration
Statuts
Le but global du projet
Objectifs spécifiques
Innovation
Activités
Résultats attendus
Succès
Partenaires
Prix obtenus

Administration

Nous sommes un groupe de bénévoles répartis sur le territoire français et au-delà !

Nous avons un bureau de 5 membres dont 2 déficients visuels et un non-voyant.

Notre conseil d’administration compte 12 membres dont 4 déficients visuels et 2 non-voyants.

Notre conseil technique compte 22 membres dont 4 déficients visuels et 6 non-voyants.

Les membres du conseil technique testent les logiciels proposés par le système, orientent et vérifient les modes d’utilisation, suggèrent de nouvelles améliorations. De ce fait les améliorations sont permanentes.

Ces personnes sont également présentes lors des démonstrations. De plus, elles participent comme bénévoles aux ateliers de formation..

Nous travaillons, chacun de notre côté, avec des personnes en situation de handicap ou des débutants, des associations, fondations ou centres médico-sociaux.

Une vidéo

Nos statuts

Association A.C.I.A.H

(Accessibilité, Communication, Information, Accompagnement du Handicap)

  • Statuts déposés à la Sous-Préfecture de Châteaubriant le 27 septembre 2016
  • Récépissé N° W441002332
  • Siret : 82440366100013
  • Parution au Journal Officiel associations n° 706 du 15.10.2016
  • Reconnaissance ESUS accordée le 26 juin 2020 pour une durée de 5 ans
  • Statuts modifiés le 14 décembre 2018, récépissé en date du 28 mars 2019
  • Modification à l’assemblée générale du 14 décembre 2018
  • Modification à l’assemblée générale du 17 mai 2019

 

But et composition de l’association

Article 1er

L’association dite A.C.I.A.H fondée en 2016, a pour objet : Compensation du Handicap et Nouvelles Technologies Informatiques pour l’Accessibilité et la Communication, il s’agit de promouvoir, faciliter au profit des personnes en situation de Handicap, l‘égalité des chances en matière informatique.

  • Développer, diffuser, améliorer, promouvoir le système d’exploitation AccessDV Linux ou tout autre moyen facilitant l’accès et l’utilisation des outils de compensation à l’usage des débutants, mal-voyants, non-voyants et toute personne en situation de handicap.
  • Lutter contre l’exclusion numérique, par exemple auprès des personnes âgées ou en situation précaire, en utilisant notamment le système AccessDV Linux et par la mise en place d’ateliers informatique et de rencontres-échanges d’informations.
  • Organiser des réunions et formations ou tout autre manifestation privée ou non autour du système d’exploitation AccessDV Linux, de l’Accessibilité et des Moyens de compensation.
  • Informer et sensibiliser à la Déficience Visuelle.
  • Développer et animer un portail internet de diffusion des savoirs et d’entraide.
  • Faire les évaluations du niveau d’accessibilité des sites internet.
  • De manière plus générale, exploiter tout le potentiel des technologies de l’Information et de la Communication pour promouvoir l’utilisation de systèmes basés sur Linux et les Logiciels Libres, à destination des débutants, mal-voyants, non-voyants et toute personne en situation de handicap.
    Sa durée est illimitée.

 

Article 2
L’association a son siège social à Châteaubriant. Il pourra être déplacé en tout lieu dans les limites du département sur simple déclaration au préfet du département, après décision du conseil d’administration ratifiée par l’assemblée générale. Tout transfert en dehors du département doit être soumis aux décisions de l’Assemblée Générale réunie selon les règles de l’article 9.
L’adresse de gestion est fixée chez le secrétaire de l’association. Elle pourra être transférée par simple décision du conseil d’administration avec ratification par la plus prochaine assemblée générale.

 

Article 3
L’association se compose de membres adhérents et de membres honoraires :
Sont membres adhérents ceux qui ont pris l’engagement de verser une cotisation annuelle dont le montant est fixé par l’Assemblée Générale annuelle sur proposition du Conseil d’Administration. Ils sont membres de l’assemblée générale avec voix délibérative
Le titre de membre honoraire, peut être décerné par le conseil d’administration aux personnes qui rendent ou qui ont rendu des services signalés à l’association. Ce titre confère à ces personnes le droit de faire partie de l’Assemblée Générale avec voix délibérative sans être tenues de payer une cotisation annuelle.

 

Les membres de l’Association s’engagent, après avoir pris connaissance des statuts et du règlement intérieur de l’Association, à respecter les buts, orientations et le mode de fonctionnement de celle-ci.

 

Article 4

La qualité de membre de l’association se perd :

  • 1 - par la démission ;
  • 2 - par la radiation prononcée pour non-paiement de la cotisation ou pour motifs graves par le conseil d’administration, sauf recours à l’assemblée générale. Le membre intéressé est préalablement appelé à fournir ses explications.

 

II - Administration et fonctionnement

 

Le Conseil d’administration

 

Article 5

 

L’association est administrée par un conseil dont le nombre des membres, fixé par délibération de l’assemblée générale, est compris entre 3 membres au moins et 12 membres au plus. Les membres du conseil sont élus au scrutin secret, pour 3 ans, par l’assemblée générale et choisis dans les catégories de membres dont se compose cette assemblée (les agents salariés, membres de l’association, peuvent être élus au conseil d’administration : leur nombre maximum ne doit pas dépasser le quart de l’effectif total du conseil. Dans le cas où le nombre de candidats, salariés de l’association, ayant obtenu les voix nécessaires pour être élus, dépasserait cette proportion, seuls sont proclamés élus, dans la limite statutairement définie, les candidats qui ont obtenu le plus de voix. Ils ne peuvent occuper les fonctions de président, vice-président, secrétaire général ou trésorier).

 

En cas de vacance, de décès, de démission, d’empêchement définitif ou de révocation d’un membre du Conseil d’administration, le Conseil pourvoit provisoirement au remplacement de ce membre à partir de la liste des administrateurs suppléants. Il est procédé à son remplacement définitif dès la plus prochaine assemblée générale. Les pouvoirs des membres ainsi élus prennent fin à l’époque où devrait normalement expirer le mandat des membres remplacés.

 

Lors de chaque renouvellement du conseil d’administration, l’assemblée générale vote une liste d’administrateurs suppléants destinés à remplacer les membres qui viendraient à quitter l’association avant l’expiration de leur mandat.

 

Le renouvellement du conseil a lieu par tiers [arrondi à l’entier supérieur] chaque année.
Les membres sortants sont rééligibles.

 

Article 6

 

Le conseil se réunit une fois au moins tous les six mois [éventuellement par visio-conférence] et chaque fois qu’il est convoqué par son président ou sur la demande du quart de ses membres, ou celle du quart des membres de l’association.
La présence du tiers au moins des membres du conseil d’administration est nécessaire pour la validité des délibérations. Pour le calcul du quorum, les pouvoirs ne comptent pas.

 

Chaque administrateur ne peut détenir plus d’un pouvoir en sus du sien.
En cas de partage des voix, celle du président est prépondérante.
Il est tenu procès-verbal des séances.
Les procès-verbaux sont signés par le président et le secrétaire, ou en cas d’empêchement par un autre membre du bureau. Ils sont établis sans blancs, ni ratures, sur des feuillets numérotés et conservés au siège de l’association.

 

Article 7

 

Les membres du conseil d’administration ne peuvent recevoir aucune rétribution à raison des fonctions qui leur sont confiées. Des remboursements de frais sont seuls possibles. Ils doivent faire l’objet d’une décision expresse du conseil d’administration, statuant hors de la présence des intéressés ; des justifications doivent être produites qui font l’objet de vérifications.

Les agents rétribués de l’association peuvent être appelés par le président à assister avec voix consultative, aux séances du conseil d’administration.

Les membres de l’association et leurs ayants droits éventuels ne seront jamais déclarés attributaires d‘une part quelconque de l‘actif net de l’association en cas de dissolution, sous réserve du droit de reprise de leurs apports ;

 

Article 8

 

Le conseil d’administration est investi des pouvoirs les plus étendus pour gérer et administrer l’association et notamment :
il veille à l’application des décisions de l’assemblée générale à laquelle il rend compte de son activité ainsi qu’au respect des présents statuts ;
il nomme les personnes admises comme membres honoraires
il prononce la radiation d’un membre conformément à l’article 4 des présents statuts ;
il convoque, en assemblée générale, les membres de l’association et fixe l’ordre du jour de la réunion ;
il propose à l’assemblée générale le montant des cotisations ;
il arrête les comptes de l’exercice clos et propose l’affectation du résultat ;
il propose à l’assemblée générale le budget de l’exercice ;
il prépare le programme d’action de l’association, le rapport sur la situation morale et financière de l’association soumis à l’assemblée générale ;
il peut accepter les dons et libéralités par délégation de l’assemblée générale, à charge de lui en rendre compte régulièrement ;
il fixe les conditions de recrutement et de rémunération du personnel de l’association ;
il désigne, si nécessaire, un ou plusieurs commissaires aux comptes choisis sur la liste mentionnée à l’article L822-1 du code de commerce.

 

L’assemblée générale

 

Article 9

 

L’assemblée générale de l’association comprend tous les membres adhérents et bienfaiteurs, tous avec voix délibérative.

Elle se réunit une fois par an et chaque fois qu’elle est convoquée par le conseil d’administration ou sur la demande du quart au moins de ses membres.

Son ordre du jour est arrêté par le conseil d’administration. Il peut être complété par d’autres points à la demande du quart des membres de l’association. La convocation est accompagnée des documents inscrits à l’ordre du jour.
Elle choisit son bureau qui peut être celui du conseil d’administration.

Chaque membre présent ne peut détenir plus de deux pouvoirs en sus du sien.

En cas de partage des voix, celle du président est prépondérante.

L’assemblée générale entend les rapports sur la gestion du conseil d’administration, sur la situation financière et morale de l’association. Elle approuve les comptes de l’exercice clos, vote le budget de l’exercice suivant, délibère sur les questions mises à l’ordre du jour et pourvoit, s’il y a lieu au renouvellement des membres du conseil d’administration.

Il est tenu procès-verbal des séances.
Les procès-verbaux sont signés par le président et le secrétaire, en cas d’empêchement par un autre membre du bureau. Ils sont établis sans blanc, ni rature, sur des feuillets numérotés et conservés au siège de l’association.

Les agents rétribués de l’association peuvent être appelés par le président à assister avec voix consultative, à l’assemblée générale.

 

Le bureau

 

Article 10

 

Le conseil choisit parmi ses membres, au scrutin secret, un bureau composé d’un-e président, d’un-e trésorier, d’un-e secrétaire et deux autres membres dont une personne au moins déficiente visuelle, et pourra s’adjoindre d’autres membres en fonction des besoins, sans que l’effectif du bureau n’excède celui du conseil d’administration.
Les membres du bureau sont renouvelés tous les ans et rééligibles.

Le conseil met en place des commissions de travail dont le rôle et la composition sont fixés par le règlement intérieur.

 

Article 11

 

Le président représente l’association dans tous les actes de la vie civile. Il ordonnance les dépenses. Il peut donner délégation dans des conditions qui sont fixées par le règlement intérieur.
En cas de représentation en justice, le président ne peut être remplacé que par un mandataire agissant en vertu d’une procuration spéciale.
Les représentants de l’association doivent jouir du plein exercice de leurs droits civils.
Le président nomme le directeur de l’association [si cette fonction est créée] après avis du conseil d’administration et il met fin à ses fonctions dans les mêmes conditions. Le directeur reçoit délégation pour l’exercice de ses attributions dans les conditions précisées au règlement intérieur.

 

III - Ressources

 

Article 12

 

Les délibérations du conseil d’administration relatives aux acquisitions, échanges et aliénations d’immeubles nécessaires au but poursuivi par l’association, constitutions d’hypothèques sur lesdits immeubles, baux excédant neuf années et emprunts doivent être approuvées par l’assemblée générale.
Les délibérations de l’assemblée générale relatives aux aliénations de biens immobiliers, à la constitution d’hypothèques et aux emprunts, ne sont valables qu’après approbation administrative.

 

Article 13

 

Les donations et les legs sont acceptés par délibération du CA dans les conditions de l’article 910 du code civil.

 

Article 14

 

Les actifs éligibles aux placements des fonds sont ceux autorisés par l’article R.332-2 du code des assurances relatif à la réglementation des placements applicables aux entreprises d’assurance.

 

Article 15

 

Les recettes annuelles de l’association se composent :
1 - des cotisations et souscriptions de ses membres ;
2 - des subventions de l’Etat, des régions, des départements, des communes et des établissements publics ;
3 - du produit des libéralités dont l’emploi est décidé au cours de l’exercice ;
4 - des ressources créées à titre exceptionnel et, s’il y a lieu, avec l’agrément de l’autorité compétente (quêtes, conférences, tombolas, loteries, concerts, spectacles, etc. autorisés au profit de l’association) ;
5 - du produit des ventes et des rétributions perçues pour service rendu.

 

Article 16

 

Il est tenu une comptabilité faisant apparaître annuellement un compte de résultat, un bilan. Le rapport annuel et les comptes sont disponibles au siège de l’association et, le cas échéant, mis en ligne sur le site internet de l’association. Ils peuvent être adressés à chaque membre de l’association qui en fait la demande.

Il est justifié chaque année auprès des autorités de tutelle, de l’emploi des fonds provenant de toutes les subventions accordées au cours de l’exercice écoulé.

 

IV - Modification des statuts et dissolution

 

Article 17

 

Les statuts peuvent être modifiés par l’assemblée générale sur la proposition du conseil d’administration ou sur la proposition du dixième des membres dont se compose l’assemblée générale.

Dans l’un et l’autre cas, les propositions de modifications sont inscrites à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale, lequel doit être envoyé à tous les membres de l’assemblée au moins 15 jours à l’avance.

L’assemblée doit réunir la présence du quart au moins des membres en exercice (présents ou représentés). Si cette proportion n’est pas atteinte, l’assemblée est convoquée de nouveau, mais à quinze jours au moins d’intervalle, et cette fois, elle peut valablement délibérer, quel que soit le nombre des membres présents ou représentés.

Dans tous les cas, les statuts ne peuvent être modifiés qu’à la majorité des deux tiers des membres présents ou représentés.

 

Article 18

 

L’assemblée générale, appelée à se prononcer sur la dissolution de l’association et convoquée spécialement à cet effet, dans les conditions prévues à l’article précédent, doit réunir, au moins, la présence de la moitié plus un des membres en exercice, présents ou représentés.

Si cette proportion n’est pas atteinte, l’assemblée est convoquée de nouveau, mais à quinze jours au moins d’intervalle, et cette fois, elle peut valablement délibérer, quel que soit le nombre des membres présents ou représentés.

Dans tous les cas, la dissolution ne peut être votée qu’à la majorité de deux tiers des membres présents ou représentés.

 

Article 19

 

En cas de dissolution, l’assemblée générale désigne un ou plusieurs commissaires chargés de la liquidation des biens de l’association. Elle attribue l’actif net à un ou plusieurs établissements analogues, à structure non-lucrative, publics, ou reconnus d’utilité publique, ou à des établissements visés aux alinéas 5 et 8 de l’article 6 de la loi du 1er juillet 1901 modifiée. Les membres de l’association sont tenus par ailleurs au respect de l’article 7.

 

Article 20

 

Les délibérations de l’assemblée générale prévues aux articles 17, 18 et 19 sont adressées, sans délai, à la sous-préfecture dont dépend l’association. Elles ne sont valables qu’après approbation administrative.

 

V - Surveillance et règlement intérieur

 

Article 21

 

Le secrétaire doit faire connaître dans les trois mois, à la préfecture du département ou à la sous-préfecture de l’arrondissement où l’association a son siège social, tous les changements survenus dans l’administration de l’association. (Pour les personnes, mention doit être faite, par référence à l’article 5 de la loi du 1er juillet 1901, tel que modifié par l’article 1er de la loi n° 81-909 du 9 octobre 1981, des noms, professions, domiciles et nationalités).

Les registres de l’association et ses pièces de comptabilité sont présentés sans déplacement, sur toute réquisition des autorités de tutelle. Le rapport annuel et les comptes sont adressés chaque année

 

Article 22

 

Le règlement intérieur préparé par le conseil d’administration et adopté par l’assemblée générale ne peut entrer en vigueur qu’après approbation des autorités de tutelle. Il est modifié dans les mêmes conditions.


Règlement intérieur adopté le 14 décembre 2018 par l’assemblée générale :

Le présent règlement intérieur a pour objet de compléter les statuts, de préciser les règles de détail ou les dispositions sujettes à modifications fréquentes concernant les modalités de fonctionnement de l’association.

Instances dirigeantes :

Le bureau dirige l’association entre deux réunions du Conseil d’Administration. Ses membres se concertent régulièrement par messagerie ou par conférence téléphonique. Ils se tiennent au courant du travail des commissions.

Une commission est chargée des personnes déficientes visuelles, elle se compose d’un ophtalmo, d’un orthoptiste ou d’un opticien, d’un chargé de mission formé à la DV et d’un secrétaire. Cette commission informe régulièrement le bureau sur l’avancée de ses travaux et de ses propositions.

Une deuxième commission est chargée des personnes âgées. Elle se compose d’un ou deux chargés de mission, et d’un secrétaire et, pour les ateliers, de la personne embauchée pour les formations.

Cette commission informe régulièrement le bureau sur l’avancée de ses travaux et de ses propositions.

Une commission d’évaluation et de veille technologique, composée en partie de personnes déficientes visuelles, donne son avis sur les modifications apportées ou à apporter au système ADVL.

Travaux :

Le bureau étudie la possibilité de mettre en place des ateliers de formation informatique à destination des personnes DV et/ou âgées.
des réunions d’informations et d’échanges destinées aux personnes DV.

Ces réunions devront chercher à apporter des informations sur la compensation du handicap et sur les aides possibles dans la vie quotidienne (informer, rediriger et conseiller). Elles devront aussi être un moment d’échanges entre les participants, de partage des expériences.


Quel est le but global du projet ?

Résumé :
Contribuer à l’inclusion numérique des populations handicapées, âgées, ayant des difficultés de lecture ou d’usage d’un ordinateur grâce à notre système ADVL (AccessDV Linux) et notre Machine à Lire

Commentaires :
Nous nous adressons, par ordre de priorité, aux personnes déficientes visuelles et même aveugles, puis aux personnes handicapées en général, puis aux personnes âgées, et à tous.

Nous voulons permettre à ces personnes d’utiliser un ordinateur, pour l’accès à leurs droits, aux informations et à la culture en général, pour leur permettre d’éviter l’isolement grâce aux liens créés avec la famille et les amis.

Cela suppose trois choses :

  • 1 - leur offrir des moyens de compensation du handicap, adaptés,
  • 2- les aider à s’équiper à moindre coût et
  • 3- accompagner leur auto-formation dans ces techniques nouvelles pour elles.

Or les conditions locales font que les personnes ne peuvent pas aller à des ateliers de formation hors du territoire et ont peu de moyens financiers pour acheter du matériel.

Nous sommes dans une zone rurale, à 60 km de quatre grandes villes Nantes, Rennes, Angers, Laval – Pas de train ni pour Rennes, ni pour Angers ni pour Laval. Nous avons un train pour Nantes mais seulement 8 allers-retours par jour, pour un trajet durant 1 h 07 et un tarif-aller-retour de 20 à 25 €.

Nous n’avons pas de transports collectifs réguliers quotidiens vers ces villes et pas non plus de transports collectifs vers la grande ville de notre secteur qui est Châteaubriant 12 000 habitants. Les autres viles de notre secteur sont Derval (3500 hab), Nozay (4200) et Saffré (4000). Les autres ont moins de 3000 hab.

De plus nous avons encore des secteurs en zone blanche pour internet et la fibre commence seulement à arriver.

Enfin nous sommes en zone de fragilité . Par exemple à Châteaubriant, le taux de pauvreté est de 18 % .
Nous avons donc développé des actions pour être au plus près des personnes de notre territoire et toujours dans un objectif d’autonomie.

Les objectifs spécifiques

Résumé :
Nos objectifs sont : la compensation des handicaps, l’autonomie des personnes sur leur ordinateur ; la confiance en soi, l’estime de soi, la rupture de l’isolement relationnel, l’accès aux droits.

Commentaires :
La compensation des handicaps se fait par l’utilisation d’outils spécifiques : lecteur d’écran, loupe, machine à lire. Et par les adaptations techniques que nous pouvons réaliser sur les ordinateurs.

L’autonomie résulte de notre méthode pédagogique : l’auto-formation utilisant des fiches pédagogiques que nous avons conçues, certaines étant rédigées spécialement pour et avec des aveugles.

La confiance en soi et l’estime de soi se construisent lors des ateliers, quand les personnes comprennent qu’elles sont plus capables qu’elles croyaient, et que, en plus, elles peuvent aider d’autres personnes.

La rupture de l’isolement se fait par l’intermédiaire des messages qui s’échangent avec la famille et les amis, mais aussi par la participation aux ateliers où se créent de nouveaux liens sociaux.

L’accès aux droits est facilité par l’utilisation de l’ordinateur (CAF, Impôts, Ameli, etc) et par le développement de l’information : fêtes, covoiturage, actualités locales.

Innovation

Ce qui nous caractérise c’est l’innovation

Innovation produit : le système AccessDVLinux spécialement conçu pour aveugles et personnes âgées, utilisant un menu et des raccourcis-clavier. Et le logiciel des chèques que nous avons suscité et la future machine à lire.

Innovation méthodologique : ateliers en auto-formation, fiches pédagogiques, les adaptations que nous pouvons faire en lien avec les utilisateurs

Innovation territoriale : aller au devant des personnes dans des petites communes.

Innovation sociale : Dès que possible, nous proposons aux participants des ateliers de devenir bénévoles. Nous les formons pour cela. Ce faisant, nous favorisons l’autonomie, le lien social, l’estime de soi, l’engagement citoyen.

Activités et moyens

Résumé :
Formation de bénévoles et de personnes ressources dans les institutions type EHPAD, associations de handicapés ou lieux d’accès aux droits (maisons des services publics ou centres socio-culturels) et constitution d’équipes relais-d’animation dans les territoires

Les moyens :

Moyens humains : une animatrice à 30 h/semaine, un développeur informatique à temps complet et 30 bénévoles que nous formons. Il faudra embaucher un chargé de mission pour implanter des équipes dans d’autres territoires et pour vendre la machine à lire .

Les moyens matériels sont modestes, ce qui facilite la reproduction de notre action : prêts de salles par les communes ou des particuliers, nos véhicules personnels, et du matériel informatique reconditionné par nos soins.

Notre communication s’appuie sur des sites internet, sur les réseaux sociaux, sur la presse et sur le bouche à oreille résultant de la satisfaction des apprenants.

Activités :
Nos activités : les ateliers collectifs, l’accompagnement individuel, le reconditionnement des ordinateurs, les fiches pédagogiques, la machine à lire.

Les ateliers collectifs ont lieu 5 à 8 fois par semaine, toute l’année, avec petits groupes (4-5 personnes) et fort accompagnement humain : un bénévole pour un débutant, puis un bénévole pour deux apprenants. Ces ateliers ont lieu dans 15 ou 16 communes parfois de moins de 1000 habitants.

L’accompagnement individuel se fait à domicile et le plus souvent par téléphone, prise en mains à distance, dans notre région et dans la France entière, y compris pour des aveugles.

Le reconditionnement concerne les ordinateurs que nous récupérons, et que nous cédons pour 50 € (100 € pour les portables) équipés d’un système Linux.

Des fiches pédagogiques : nous les avons élaborées : 135 fiches pour les personnes voyantes et 100 pour les aveugles.

La machine à lire portative, peu onéreuse, permettra aux aveugles et mal voyants de prendre connaissance des documents écrits.

Les résultats attendus au cours des 3 prochaines années ?

Résumé :
Nous voulons diffuser notre outil et nos méthodes au-delà de notre base castelbriantaise, dans un premier temps sur le territoire des Pays de la Loire.

Commentaires
Nous avons actuellement des ateliers collectifs en informatique, pour accompagner les personnes dans l’usage de l’informatique. Cela concerne tous les publics et principalement les personnes déficientes visuelles, les personnes âgées, les personnes handicapées, celles qui, habituellement, ne sont pas prises en charge par les structures de formation.

Ces ateliers pratiquent l’auto-formation, celle-ci ayant deux avantages : c’est le meilleur moyen d’acquérir durablement les connaissances de base. Et c’est un bon moyen pour faire grandir la confiance en soi.

Ces ateliers mobilisent de nombreux bénévoles, ‘un pour un’ pour les débutants, ‘un pour deux’ par la suite. C’est un avantage pour les apprenants qui se sentent épaulés et pour les bénévoles qui sont ainsi valorisés. Et cela crée le lien social et amical nécessaire.

Cette méthode s’appuie sur des fiches pédagogiques. Certaines sont rédigées pour tous. D’autres sont rédigées spécifiquement pour des aveugles. Ces fiches rassurent les personnes qui savent y trouver, pas à pas, les méthodes dont elles ont besoin.

Bénévolat, auto-formation, fiches pédagogiques sont aisément utilisables dans d’autres territoires , dès qu’une petite équipe se met en place, par exemple dans un centre socio-culturel.

De plus, l’accompagnement individualisé que nous pratiquons, très apprécié, est un gage de succès. Il a l’avantage de favoriser l’expression des besoins ce qui nous conduit à proposer des évolutions logicielles ou matérielles adaptées aux personnes.

Nous terminons la mise au point d’une machine à lire portative, à un coût réduit, pour permettre aux personnes de lire des documents imprimés. Ceci intéressera particulièrement les aveugles, les personnes atteintes de DMLA, les bibliothèques, les maisons de retraite.

Succès : Mesurer la réussite de ce projet ?

Résumé :
La mesure de nos actions et réussites est purement quantitative : nombre de bénévoles accompagnant les utilisateurs de notre système, nombre de systèmes ADVL (AccessDV Linux) ou machine à lire pris en main par les populations cibles, nombre de personnes qui assistent à nos sessions de formation ou d’accompagnement à l’usage d’ADVL, nombre de structures gagnées (ehpad, ...) et nombre de création d’antennes locales (1 équipe de bénévoles par antenne)

Commentaires :
La réussite de notre projet se mesure à l’affluence des personnes inscrites. On ne peut pas mesurer, sur des personnes âgées, le degré d’utilisation d’un ordinateur. En revanche on constate que de nombreuses personnes viennent s’inscrire aux ateliers, spontanément.

  • Nous avons commencé nos ateliers le 1er octobre 2018
  • A la fin d’octobre 2018 nous avions 45 inscrits.
  • Fin décembre 2018 il y avait 70 inscrits
  • Fin décembre 2019 il y en avait 278
  • Fin décembre 2020 il y en avait 396
  • Pour les trois premiers mois de 2021 il y a 31 nouveaux inscrits.

Nous accompagnons ces personnes selon leurs besoins, après les ateliers.
Nous constatons qu’on nous demande dans un centre socio-culturel dans une EPCI voisine, avec la perspective de créer un groupe de bénévoles sur place.

Nous avons été contactés par une association (12 000 adhérents retraités en Loire-Atlantique), nous allons, dans le mois qui vient, présenter nos actions et nos méthodes à leur Conseil d’Administration.

Nous travaillons aussi avec la Sous-Préfecture et de la Préfecture qui nous ont fourni des ordinateurs quand ils ont changé les leurs, qui nous ont demandé de fournir des ordinateurs à bas prix aux familles d’un quartier prioritaire, qui soutiennent nos actions "Informatique et expression" dans le cadre de la Politique de la Ville.

Nous avons besoin de soutiens pour lancer la machine à lire (qui en est au stade de finition du prototype) et pour accélérer notre essaimage.

Partenaires

Partenaires financiers

  • Etat (politique de la ville, FDVA),
  • Conseil Départemental 44,
  • collectivités locales,
  • Fondation de France,
  • Fondation Cognacq-jay,
  • Fondation Orange,
  • Fondation Grand Ouest,
  • MSA,
  • CARSAT, et d’autres.
  • Partenaires ressources :
  • les collectivités locales et des associations prêtent des salles,
  • les bénévoles utilisent leur véhicule personnel ou mettent un garage à disposition,
  • la préfecture et des entreprises ou le lycée fournissent des ordinateurs réputés obsolètes (qui retrouvent une nouvelle jeunesse avec notre système AccessDV Linux)

Partenaires techniques :

Prix et distinctions obtenus

  • Nomination aux Victoires de la Bretagne 2017 dans la catégorie "Actions citoyennes"
  • Prix Cognacq-Jay – prix d’innovation sociale 2018
  • Coup de cœur du jury du festival Silver Eco – 2020